Macron : un très bon début, mais des inquiétudes à moyen terme

Les premières décisions d’Emmanuel Macron sont justes et équilibrées, par rapport à la teneur de son programme électorale. La Loi sur la vie politique est clairement bien plus ambitieuse que ce que j’anticipais. La mise en place du congé maternité pour toutes les femmes, quelque soit leur statut, est annoncée rapidement. La réforme du code de travail s’annonce comme prévue : par ordonnance, de manière rapide, mais les discussions avec les syndicats se passent en franchise. Enfin, la transformation de la réponse pénale en matière de simple consommation de cannabis sera effectuée rapidement. Cette sanction sera une amende, et sera bien plus efficace que la procédure actuelle.

La parole publique d’Emmanuel est Macron est parfaite, lorsqu’elle est contrôlée, réflechie : face à Trump (« Make our planet Great Again »), face à Poutine (« « Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence et de propagande » » et avec Merkel.

Son soutien à Richard Ferrand, alors que le mélange des genres public/privé, est tout autant rejeté que les abus sur les fonds publics, ne sera pas compris à moyen terme. Comment Richard Ferrand pourrait-il conduire les réformes sur le logement ou mener des négociations difficiles avec les départements, s’il est lui-même fragilisé ? Le problème n’est donc pas seulement moral, mais il est bien politique.

Plus grave, sa parole, lorsqu’elle est spontanée, crée des remous. Sa boutade sur les embarcations qui amènent du « Comoriens » est très problématique. Ces migrants connaitront, pour certains, la mort par noyade en rejoignant Mayotte, et pour ceux qui réussiront à joindre le département Français, le rejet de la part des Français (Marine Le Pen a fait plus de 27 % des voix au premier tour de la présidentielle dans cette ïle). Le sujet est, donc, très sensible.

Une parole spontanée révèle la nature profonde d’un homme. Le « Casse-toi pauvre con » disait tout de Sarkozy. Les boutades de François Hollande pour ne pas répondre aux questions posées étaient très révélatrices de l’Homme qui voulait éviter le conflit, mais faisait tout de même passer des messages. Que révèle un homme lorsqu’il parle du « Comoriens », comme on parlerait « du bétail » ? Juste un craquage d’un être humain, après une campagne difficile et le stress des premières semaines d’une Présidence de la République où tout est scrutée ? Ou plus, grave, cela révèle-t-il un Darwinisme social qui serait dévastateur sur moyen terme ?

 

 

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Macron : un très bon début, mais des inquiétudes à moyen terme

  1. estelle92 dit :

    Oui, je suis tout à fait de votre avis.
    D’une façon générale, les politiques gagneraient à parler moins me semble-t-il.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s