Merci M. Le Président.

Ca y est, c’est fini.
François Hollande ne sera bientôt plus le Président. Mon Président, devrais-je dire.

Depuis que je m’intéresse à la politique (disons 1993), c’est le seul, avec une stature de Président, présent dans les crises que notre pays a traversé sans cliver notre société, sans faire le choix de l’immobilisme, le seul Président qui aura préparé l’avenir sans massacré le Présent.
 
oui, j’ai une petite larme.
 
Il n’aura pas été mesure de se représenter, preuve de son échec et c’est finalement une bonne chose : être président pendant 5 ans, avec tout ce que cela implique c’est bien, être président pendant 10 ans, cela aurait été évidemment trop pour lui, mais aussi pour la France.
 
La société française avait besoin de renouveau, tant sur les hommes et femmes qui exercent le pouvoir, que sur le mode de pratiques du pouvoir : la pratique du pouvoir de François Hollande, bien trop solidaire, n’étant plus adaptée à l’envie de démocratie qui s’exprime partout en France. Un mouvement comme Sauvons l’Europe le regrettait, en appelant à refonder la sociale-démocratie après Hollande.
 
Un quinquennat de 5 ans supplémentaires aurait été trop, car chaque homme ou femme politique porte des priorités qui sont les siennes.
 
François Hollande portait le renouveau du dialogue social (récemment ce sont les salariés des franchises comme MacDonalds qui pourront avoir un espace commun de discussion pour se défendre collectivement), la mise en place du compte personnel d’activité, une simplification de l’accès à la prime d’activité, une réforme territoriale (dont les gains d’efficience entre les régions commencent à produire leurs effets et avec de nouvelles compétences pour les régions), les avancées sociétales ou de nombreuses réformes sur le droit d’asile, les visas ou le fonctionnement de la justice. Toutes ces réformes permettent à la France de se projeter de nouveau dans l’avenir au lieu de se concentrer sur des problèmes qui auraient du être réglés depuis 30 ans.
 
Pour ne citer que deux évolutions de ce quinquennat sur les enjeux du futur : environnement et retraite.
François Hollande s’est converti au risque climatique et la COP21 fut évidemment une réussite diplomatique, qui doit maintenant se concrétiser en acte. La loi sur la transition énergétique commence à avoir ses premières mesures concrètes mises en oeuvre.
Sur les retraites, la réforme du système obligatoire des retraites (avec la retraite à 60 ans pour les carrières longues) et celles des complémentaires AGIRC-ARCCO permettent au système d’être viable au moins pour les 10 prochaines années.
 
Ce sont, aussi, des réformes portées par le Parlement et soutenues par le Gouvernement : loi sur la Responsabilité sociétale des entreprises, expérimentations des territoires zéro chômeurs de longue durée.
 
Mais, tant d’autres priorités ont été oubliées. François Hollande était trop dans l’ancienne manière de faire de la politique pour comprendre que le renouveau démocratique se devait d’être une priorité absolue. Son abandon de sa promesse d’une dose de proportionnelle fut l’un de ses échecs. De même, s’il a réussi à sortir l’Europe d’une austérité sans fin, il n’aura même pas tenté de faire évoluer son fonctionnement démocratique, les avancées sociales sur l’Europe furent très faibles et la relance européenne par le plan Juncker furent d’un montant insuffisant pour véritablement relancer la machine économique et pour permettre d’investir dans les enjeux du futur.
 
De même, François Hollande reste un partisan du progrès technique, avec ce que cela implique. Tant d’enjeux environnementaux n’ont été que faiblement pris en compte pendant son mandat. On peut citer les perturbateurs endoctriniens ou les enjeux de qualité d’air. Sa recherche de la croissance ne lui a pas permis d’anticiper les conditions nouvelles et nécessaires au libre-échange. Le libre-échange sans conditions environnementales, sans respect de normes sociales et sans conditions fiscales n’est pas positif.
 
Enfin, l’échec de la refonte de la politique d’intégration (parfaitement retracé dans la BD « Désintégration » de Matthieu Angotti et Robin Recht), les débats sur le burkini ou le débat sur la déchéance de la nationalité (alors que la peine d’indignité nationale était une solution bien moins clivante) ont clairement entaché sa volonté d’apaiser la France. Ces débats sont son échec le plus fragrant et le plus paradoxal, car en opposition avec sa nature profonde d’éviter le conflit et d’avancer, lentement, mais surement, et sans créer des ruptures.
 
Je suis fier d’avoir eu François Hollande comme Président.
Mais, il était temps qu’il parte.
 
M. Macron, vous ne devez pas faire mieux, vous devez être irréprochable !
 
Je sais que mon discours sera inaudible pour de nombreux amis, qui voit les 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi, qui voient Cahuzac, qui voient le CICE sans contrepartie, qui voient Whirlpool. Je ne leur donne nullement tort et j’aurai tant préféré pouvoir dire « M. Hamon, bonne chance », plutôt que « M. Macron, bonne chance », mais lorsqu’on passe plus de temps à changer d’avis sur un projet à 400 milliards d’euros qu’à rassembler son propre camp, il ne faut pas s’étonner de finir à 6 % et de ne pas avoir eu ma voix.
Et surtout, je leur dis : « Rassurez-vous, il y a tant d’endroits où militer, s’engager qu’on ne va pas s’ennuyer ! »

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Merci M. Le Président.

  1. Nicolas dit :

    Dans mes bras !

  2. PIERROT13 dit :

    Bizarrement, je ne vois pas Cahuzac comme un échec et bien au contraire.
    La réaction de celui qui fut notre Président pendant 5 ans a été à la hauteur de l’indécence de l’événement..
    Réaction immédiate avec la création du PNF ce qui, (on se demande bien pourquoi lol) a provoqué la colère de la droite!!!
    En matière de Justice, les circulaires Taubira concernant l’indépendance de la Justice, je pense qu’il n’aurait pas atteint les votes nécessaires pour une inscription dans la Constitution. Et il y en a encore pour la traiter de laxiste…
    Non, ce n’a pas été 5 ans de perdu, bien au contraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s