Le revenu d’existence, oui ! Même pour Brice de Nice ? Euh…

Malgré mon regard très positif sur sa campagne, je ne voterai pas pour Benoit Hamon.

Sa proposition de revenu d’existence me convainc sur le principe, mais ne m’apparaît pas prioritaire sur le prochain quinquennat.

La priorité est le financement de la transition écologique, de la prise en compte du vieillissement, des enjeux de santé et d’améliorer le fonctionnement justice/police.

Sur le rapport au travail, l’enjeu consiste à améliorer la situation au travail, la formation continue et à réduire les inégalités de rémunération (ce qui permettra d’augmenter les salaires les plus faibles).

Indépendamment des priorités, les impacts du revenu d’existence ne sont pas entièrement connus. Il est, donc, indispensable de passer par une phase d’expérimentation.

De surcroît, à moyen terme, une autre proposition me convainc bien davantage : le revenu contributif.La CFTC le décrit ainsi :

« le revenu contributif permettrait aux travailleurs de percevoir un revenu pour les emplois qu’ils occupent mais aussi pour toute activité qu’ils effectuent au sein de leurs familles, d’associations et d’autres activités individuelles ou collectives à haute utilité sociale (formation, engagements citoyens…). » (https://www.cftc.fr/fr/actualites/social/revenu-contributif)

Une expérimentation de ce revenu contributif en Plaine-Commune est en cours. Il faut donner tous les moyens nécessaires pour permettre cette expérimentation. Cette proposition s’inscrit dans le cadre d’un développement du service civique : http://www.liberation.fr/futurs/2017/01/12/patrick-braouezec-le-revenu-contributif-correspond-a-une-intervention-dans-la-societe_1540766

A long terme, lorsque le revenu d’existence sera en place, le surfeur de Malibu aura le droit au revenu d’existence. Cependant, dans le cadre de la mise en place d’un revenu contributif, cela n’est pas la priorité.

Ainsi, comme l’explique Philippe Van Parijs, penseur du revenu d’existence contemporain : « Si pour avancer, il faut accepter l’idée de réciprocité, pourquoi pas: je ne suis pas un puriste. S’il est politiquement plus facile d’avancer avec l’exigence de participation, allons-y. De toute façon, les contrôles étant impossible, ils disparaîtront d’eux-même. » (http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20170102.OBS3284/les-surfers-de-malibu-meritent-ils-le-revenu-universel.html

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s