Quels candidats à Gauche ?

La Primaire de Gauche s’annonce passionnante.

Le fond politique arrive, avec une émission très réussie de Benoit Hamon :
Penser le revenu d’existence comme un outil de réduction du temps de travail ;
Expliquer la complémentarité entre revenu d’existence et réforme fiscale (avec notamment la suppression de la taxe foncière, au profit d’un nouvel impôt sur le patrimoine) ;
Expliquer les différentes étapes du revenu d’existence, pour ne pas tout promettre la révolution du jour au lendemain, était très positif.

En revanche, le bouclage financier de ces propositions (investissements, revenu d’existence, emplois dans l’éducation ou la police…) devra être affiné.

Dans le même temps, le sketch politique du PS continue : Cambadélis a décidé que Larouturou (Nouvelle Donne), Nadot (MUP) et Faudot (MRC) ne pourront pas se présenter.
Faut-il tuer le PS, comme l’explique Jegoun ? (http://www.jegoun.com/2016/12/il-faut-tuer-le-parti-socialiste.html)

L’auto-censure des femmes jouent à plein : Lienemann retire sa candidature. Mais, le girouette Montebourg la maintient.

Toute honte bue, Manuel Valls joue à « plus à gauche que moi tu meurs » en souhaitant un revenu minimum à 800 €, soit davantage que le montant proposé par Benoit Hamon (l’équivalent du RSA dans un premier temps). La proposition de Valls est incompréhensible : il souhaite un lien avec l’insertion et la formation, et en même temps, il indique qu’il faut faire confiance à l’individu (ce qui signifie sans contrepartie).  Comme Benoit Hamon, il repousse les enjeux de financement à une date ultérieure et ne précise aucune des conditions.

Le flou dans les propositions (sous conditions de formation ou non ?) de Manuel Valls laisse une impression d’improvisation totale sur son programme (à l’image de son slogan inventé à l’arrache, trouvé le dimanche lors d’une réunion de brainstorming et qui fait bien rigoler : prôner le rassemblement, après avoir humilié la CFDT lors du début de la réflexion sur la Loi Travail…). Manuel Valls ne rassemble toujours pas, et pire, il ne rassure pas sur sa capacité à avoir un programme construit et à discuter avec les autres composantes de la société civile ou d’une future majorité. Il lui reste un mois pour prouver le contraire.

Pour Manuel Valls, l’improvisation concerne son programme.

Mais, il semble qu’il y ait un autre candidat où l’improvisation soit totale, tant sur le programme que sur le fait d’être candidat : Vincent Peillon. Député Européen, il n’est pas intervenu en Réunion Plénière depuis septembre 2015.Sa crédibilité est atteinte par son échec sur la réforme du temps de travail des professeurs de classe préparatoire. Echec, d’autant plus dommageable, qu’il s’agissait d’une réforme nécessaire.

Dans le billet précédent, les candidats à suivre étaient :

Valls devait progresser et montrer sa capacité à rassembler, il faut maintenant qu’il montre qu’il peut rassurer. Il perd, donc, des points.

Hamon continue sur sa lancée d’un regard positif et son émission réussie.

De Rugy ne fait pas parler de lui pour l’instant.

Lienemann s’est retiré.

Larouturou ne peut pas être candidat, en raison de la décision anti-démocratique de Cambadélis. Il ne pourra, donc, pas défendre la diminution du temps de travail lors de cette primaire.

La réflexion sur la candidature Macron nécessite d’en savoir davantage sur son programme, même si les premiers éléments conduisent clairement à avoir un regard positif et attentif.
A ce stade, j’exclue les considérations stratégiques (voter un tel pourrait favoriser l’émiettement des votes à Gauche…) et ne juge sur le programme et la personnalité.
Bref, pour l’instant, je vote Hamon.

A suivre.

 

 

 

 

 

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s