Pourquoi une #LoiTravail est nécessaire

Certains à Gauche refusent le principe de la loi Travail.

Or, ils oublient certainement que plus de 4000 PME ont fait faillite en 2015. En 2009, le nombre de défaillances a même atteint 5000 selon les données de la Banque de France.

Les PME sont définies avec de nombreux critères comme l’explique la note méthodologique, mais, pour simplifier, il s’agit des entreprises entre 10 et 250 salariés.

La négociation sur le temps de travail et la rémunération des heures supplémentaires ou les règles du licenciement économique ont bien pour objet d’éviter des faillites de telles PME.

La deuxième version atténue les aspects clivants de la première version et notamment en revenant sur le plafond d’indemnités de licenciement bien trop faible.

Le travail parlementaire doit maintenant permettre de consolider et d’améliorer ce texte, qui doit être voté le plus rapidement possible pour permettre aux PME de survivre et de se développer.

Cette réforme doit s’accompagner d’une réforme structurelle ambitieuse de l’Unedic avec une taxation importante des emplois courts, via des cotisations patronales accrues.

 

 

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s