Le Grexit ou l’accord : faire un trait sur 30 % de la dette grecque ou sur 100 % ?

La Grèce doit rester dans l’Europe pour plusieurs raisons.

Un accord signifie un allégement de la dette grecque de 30 %, alors qu’une sortie de la Grèce de la zone Euro pourrait signifier un défaut bien plus massif.

Le marché automobile grec a diminué de 20 % en juin. Une sortie de la Grèce de la zone Euro aurait pour conséquence une baisse bien plus marquée. Les conséquences sur l’emploi dans l’industrie automobile ne seraient pas nulles.

« Il n’y a que la France, l’Italie et la Commission qui veulent vraiment reprendre le fil de la négociation », dit-on à la Commission.

La Commission est l’instance représentant l’intérêt général européen. Elle devrait être la seule légitime pour discuter de ces sujets.

Dans leurs propres intérêts, les Etats-Membres doivent se ranger derrière la position de la Commission, qui est la seule garante de l’intérêt général européen. Les Etats-membres doivent oublier leurs rancunes contre ce petit pays, qui n’a pas tenu ses promesses, pour lui laisser l’opportunité de se réformer.

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s