La (presque) victoire d’Ed Miliband

La victoire de David Cameron semble éclatante : une majorité des sièges. Alors que David Cameron avait besoin des Lib-Dem lors de la précédente mandature, il pourra gouverner seul.

Les changements pourraient s’avérer négatifs pour le Royaume-Uni : libéralisation du marché du travail, diminution des subventions dans les thématiques environnementales. Le référendum sur l’appartenance à l’Union Européenne sera créateur d’incertitude et pourrait être négatif pour le commerce.

Mais, la victoire n’est pas si forte qu’il n’y paraît et repose sur un système majoritaire très différent du scrutin majoritaire à deux tours que l’on connaît en France.

Au Royaume-Uni, c’est un scrutin majoritaire à un tour : le candidat arrivé en tête gagne.

Ainsi, un camp uni derrière la candidature de son chef fera le plein de voix, tandis qu’un camp divisé perdra de nombreux sièges.

La comparaison avec les résultats de la répartition des sièges dans le cas d’un vote à la proportionnelle est marquante. Les conservateurs auraient obtenus 90 voix de moins et le Labour n’en aurait perdu que 40. Les libéraux démocrates auraient eu 40 sièges de plus.
Les gagnants auraient été l’Ukip (80 voix). Le gain pour les verts aurait été de 20 sièges, tandis que la perte pour le Scottish National Party aurait été de 25 sièges.

Le score de l’Ukip, seulement 13 % contre plus de 27 % aux européennes, montre que la campagne de David Cameron a été de type Buissonnionne : on se droitise, pour conserver l’électorat tenté par l’extrême-droite. La promesse du référendum et les propos contre la liberté de circulation des européens ont fonctionné à plein.

Cependant, le bloc de droite (Conservateurs et UKIP) n’est pas majoritaire en pourcentage.

Un vote à la proportionnel aurait permis la victoire du Labour. C’est le premier constat : la défaite d’Ed Miliband n’est pas aussi marquée que l’analyse en sièges le laisse penser.

Le score des verts a contribué à réduire le nombre de députés du Labour. La division de la Gauche est négative dans un scrutin à deux tours (mais sans changer le score global), mais est mortifère dans un scrutin uninominal à un tour.

Le positionnement des Lib-Dem, dans la coalition et en opposition à Cameron sur l’Europe, est flou. Une alliance claire et affirmée avec les travaillistes aurait permis une large victoire des progressistes, en se partageant les circonscriptions. C’est cette ligne qui a permis la victoire de Hollande en 2012, dans une rare conjonction de la gauche et du centre dans une positionnement anti-Sarkozy.
Au Royaume-Uni, cette alliance était peu probable, car le bilan de David Cameron est bon sur l’économie et que les lib-dem faisaient partie de la coalition.

La défaite d’Ed Miliband est aussi identitaire : son discours n’a pas du tout convenu en Ecosse, où il a été balayé par le SNP.

Dans une élection à deux tours, les reports de voix auraient été favorables au candidat travailliste, ce qui lui aurait permis une victoire. Evidemment, nous sommes dans de la politique fiction.

Cependant, un MP du SNP prévient :
« John Major had a much bigger majority and his government ran into the sand about six months after an election. David Cameron’s mandate looks a lot shakier than Major’s. It won’t be too long before he goes the same way« .

David Cameron sera-t’il un colosse aux pieds d’argile ?

La deuxième question est de déterminer la martingale gagnante pour le centre-gauche :
s’allier avec les libéraux-démocrates ?
Tenir un discours identitaire pour éviter la fuite vers les partis identitaires ?
Aller chercher les classes moyennes, qui votent conservateurs ?
Proposer une alliance avec les écologistes ?
Où l’on voit que les questions pour la Gauche sont les mêmes dans tous les pays.

A droite, le culte du chef, le refus de l’immigration et le rejet des impôts suffisent aux candidats à faire un score très honorable et victorieux dans un scrutin à un tour.

La Gauche : dans l’opposition à vie ?

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s