Les 4 conditions pour la réussite du pacte de responsabilité

Le principe du pacte de responsabilité est juste. Il est validé par le rapport de V. Rabault. Il permet de réduire le coût de travail et donc d’accroître la compétitivité de la France. Les contreparties vont permettre davantage d’investissements, de formations ou d’accroître les marges dans les secteurs les plus en difficulté. Les négociations ont déjà commencé.

Mais des conditions sont nécessaires pour la réussite de ce pacte. David Chopin, auteur d’un livre sur le fonctionnement des entreprises, en donne 4 sur son blog.

1)      Donner une date butoir pour l’ouverture et la fermeture des négociations dans toutes les branches.  Des dizaines de branches ont déjà débuté les négociations, d’autres non.  Au début d’année 2015, leurs engagements devront être finalisés : ce sera le deuxième budget d’allègement d’impôts et de cotisations.

2)      Identifier la part du Pacte de Responsabilité (CICE compris) et la nature de sa destination (emploi, investissement, formation, fonds de roulement, …).  Les CE doivent jouer pleinement ce rôle de consultation, d’alerte, et de remontées des dysfonctionnements véritablement flagrants. Les ‘bons élèves’ doivent être valorisés, les ‘mauvais élèves’ signalés. La gauche doit se doter d’un observatoire attentif et sérieux.

3)      Croire dans la sincérité des négociateurs. Ce qui est bon pour la France et ses salariés ne peut se résoudre à des critères uniformes et intangibles. Dans certains secteurs, pour pouvoir prospérer à l’avenir, il faut investir soit en potentiel humain soit en compétence ; dans certains secteurs fragilisés, il n’est pas condamnable de donner de l’air aux trésoreries des entreprises, afin de ne pas détruire autant d’emplois et de savoir-faire.

 4)      Sanctionner avant tout les manquements au processus de négociation. Les entreprises s’engagent, parfois même en droit, à des résultats ou des actions bien précises. La force publique ne devra agir qu’en dernier recours. Mais elle doit pouvoir se saisir de toutes ses prérogatives pour contraindre, si besoin est, à la bonne réalisation des engagements et jouer le rôle de médiation, fusse-t-elle énergique, dans certaines branches retardataires.

Par ailleurs, l’auteur note que le gouvernement pourrait se baser sur le résultat des négociations pour revoir la carte des branches professionnelles dans le nécessaire chantier de leur réorganisation.

David Chopin est l’auteur avec avec Marc Deluzet et Roger Godino d’un livre sur la nécessaire refonte du fonctionnement des entreprises en France : La Grande Transformation de l’Entreprise : travail, sens et compétitivité.

Sources :
Blog de David Chopin : http://alternatives-economiques.fr/blogs/chopin/2014/07/06/patronats-syndicats-la-responsabilite-c%E2%80%99est-maintenant/ (les passages en italique dans cet article sont directement issus de son article)

Le principe du Pacte de responsabilité est validé : https://economieeteurope.wordpress.com/2014/06/23/validation_du_pacte_de_responsabilite/

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s