Le rapport de V. Rabault valide le pacte de responsabilité

La rapporteure générale du budget, socialiste, s’alarmerait de l’impact du pacte de responsabilité ! L’impact sur l’emploi serait négatif de 60 000 ! Pire, la rigueur réduirait l’emploi de 250 000.

Exagéré, voire faux !

emploi

Source : Rapport sur le projet de loi de finances rectificative pour 2014
calcul : @ben_economics
(*) : investissements, embauches supplémentaires, etc.
(**) : à 25 000 près suivant les hypothèses

Effectivement, ce rapport n’est pas simple dans sa lecture, car il mélange deux impacts : la baisse des dépenses pour réduire le déficit public (colonne 1) et le pacte de responsabilité qui nécessite des réductions de dépenses publiques pour le financer (colonne 2). La diminution du déficit public a un impact négatif sur la croissance et l’emploi, comme dans toute analyse keynésienne. Mais le pacte de responsabilité aurait des effets positifs, malgré l’impact négatif induit par son financement.

Premier point : l’impact de la baisse du déficit public

« L’impact récessif des économies portant sur la dépense publique est différent selon la nature de l’économie proposée. Ainsi, une baisse de l’investissement public à un effet négatif beaucoup plus fort sur l’activité économique qu’une baisse des dépenses de fonctionnement ou des prestations reversées par l’État à certains ménages.

Selon les prévisions établies par le ministère des Finances et des comptes publics dont dispose la Rapporteure générale, le plan d’économies de 50 milliards d’euros proposé par le Gouvernement pour la période 2015 à 2017, soit une réduction des dépenses de plus de 2 points de PIB, aurait ainsi un impact négatif sur la croissance de 0,7 % par an en moyenne entre 2015 et 2017, et pourrait entraîner la suppression de 250 000 emplois à horizon 2017. »

Jusque là, rien de surprenant. Une diminution de la dépense publique ou une hausse des impôts réduit l’activité, et donc l’emploi. L’analyse keynésienne se retrouve bien dans ce résultat.

Mais la baisse de 50 milliards a deux raisons : réduction du déficit public et financement du pacte de responsabilité. Le pacte de responsabilité à destination des entreprises est de 41 milliards, dont 20 milliards sont déjà actés dans le cadre du CICE. Le coût du pacte de responsabilité est donc de 21 milliards.

Le plan d’économie vise également à réduire les impôts pour les ménages à hauteur de 5 milliards. L’impact récessif est réduit. En effet, la diminution de la dépense publique est compensée par la hausse du pouvoir d’achat.

En l’absence du Pacte de responsabilité et des mesures à destination des ménages, il faudrait réduire les dépenses publiques de 24 milliards pour réduire le déficit public. 24 milliards correspond à près de la moitié des 50 milliards.

L’effet récessif de la réduction du déficit public, via une diminution des dépenses publiques, est donc la moitié des 250 000 emplois cités dans le rapport, soit environ 125 000 emplois.

Second point : les risques de ne pas diminuer ce déficit

« Toutefois, ces estimations doivent être appréciées au regard de l’importance des risques financiers auxquels s’exposerait notre pays en l’absence de rétablissement des comptes publics. La seule dégradation des conditions de financement du déficit et de la charge de la dette, qui actuellement bénéficient de taux d’intérêt historiquement bas, serait à très court terme insurmontable, tant la situation budgétaire dont nous avons hérité est critique et ce, malgré les importants efforts de redressement engagés depuis 2012. »

Cette partie confirme donc la nécessité de réduire le déficit public, malgré l’impact sur l’activité. Mais, 30 ans de laisser-aller budgétaire ne se corrigent pas sans conséquence.

Troisième point : les conséquences positives du Pacte de responsabilité

« Par ailleurs, l’impact récessif du plan d’économies sera contrebalancé par les effets positifs des mesures de relance programmées dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité et du CICE.

Comme précédemment mentionné, ce pacte aurait pour effet, hors financement, de rehausser l’activité de 0,6 point à horizon 2017 et de créer 190 000 emplois. »

Cette partie confirme l’impact positif d’une diminution du coût du travail sur l’activité et l’emploi. Le financement du Pacte de responsabilité réduirait l’emploi de 125 000. Ce seuil serait plutôt un maximum, puisqu’il intègre l’effet récessif lié à la baisse des impôts pour les ménages.
Tiens, 190 000 est supérieur 125 000. En fait, le pacte de responsabilité serait positif pour l’emploi selon le rapport.

Cette simulation tient compte des « mesures de relance ». Mais elle ne comptabilise pas l’impact des contreparties. Si les contreparties négociées permettent de sauver définitivement la filière automobile française, il faudra compter bien davantage que ces 190 000 emplois comme impact positif de ce Pacte de responsabilité.

Quatrième point : la fragilité de ces estimations

« Des simulations complémentaires sont donc nécessaires pour disposer d’un chiffrage global sur l’effet des mesures d’économie et de relance (CICE et pacte de responsabilité) appliquées concomitamment, et non plus séparément comme cela a été présenté jusque-là. Par ailleurs, les effets positifs du redressement des comptes publics devraient être également quantifiés pour aboutir à une évaluation plus robuste. Ces simulations ont été demandées par la Rapporteure générale au Gouvernement de manière à éclairer nos débats. »

Loin des erreurs et des mensonges de la Gauche du PS, le rapport valide donc le principe du pacte de responsabilité. Il rappelle la nécessité d’éléments complémentaires pour juger de l’efficacité de cette mesure. Surtout, ce pacte ne pourra être validé que lorsque les contreparties négociées seront connues.

Evidemment, le rapport pointe l’effet récessif de la diminution du déficit public.

Sources :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r2049.asp

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20140623.OBS1330/pacte-de-responsabilite-50-milliards-d-economies-et-60-000-emplois-detruits.html

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/pacte-responsabilite-principales-nouvelles-mesures-presentees-18-06-2014-150082

http://www.charentelibre.fr/2014/05/03/le-pacte-de-responsabilite-couterait-46-milliards-d-euros,1893625.php

http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/9797-pacte-responsabilite-cout-baisse-charges-entreprises

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article, publié dans Economie, Gauche, politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le rapport de V. Rabault valide le pacte de responsabilité

  1. Nicolas dit :

    Faut suivre…

  2. Ping : Les 4 conditions pour la réussite du pacte de responsabilité | Economie, Europe et Leffe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s