Les Mensonges des Frondeurs du PS!

Les frondeurs de la Gauche du PS vont tenter de faire plier le gouvernement sur le pacte de responsabilité.

Ainsi, le député Jean-Marc Germain estime que « 20 Mds€ de cadeaux aux entreprises, financés par les classes moyennes et populaires, c’est la goutte d’eau ».

Sauf que :

« Financés par les classes moyennes et populaires » : Quel mensonge ! Quelle erreur !

Ces 20 Mds€ sont financés par des économies de dépenses publiques et non par les classes moyennes et populaires ! Les classes moyennes et populaires ne paieront pas un euro d’impôt de plus pour ces « cadeaux » aux entreprises.

La progression des effectifs dans les collectivités territoriales s’est-elle réellement accompagnée d’une amélioration du service public ? Faire une réorganisation de l’Etat pour limiter les doublons, est-ce vraiment au détriment des classes populaires ? Réformer l’organisation territoriale pour améliorer le fonctionnement entre l’Etat et les régions pénalisera-il vraiment les classes moyennes ?

Un « cadeau » ? Quel mensonge ! Quelle erreur !

18 branches d’activité, soit 4 millions de salariés, ont déjà commencé les négociations pour discuter des contreparties de ce pacte de responsabilité. Lorsqu’il y a des contreparties à un « cadeau » et bah, ce n’est plus un « cadeau » !

« 20 milliards » ? Quel manque de précision !

Dans la loi de finances rectificative, environ 5 milliards sont actés. Cela correspond à la diminution pour 2015. Les 15 milliards suivants seront votés lorsque les négociations auront abouti dans les différentes branches et ne seront opérationnels qu’en 2016 et 2017.

Ainsi, le Secrétaire d’état au Budget, Christian Eckert, explique : « La confiance n’exclut pas le contrôle. […] On paye pour voir un an. Si chacun fait sa part du pacte, on fera la deuxième et la troisième marches qui sont connues. »

On peut être contre cette ligne politique sociale-libérale du gouvernement, car, par exemple,  elle ne lutte pas assez contre les inégalités ou contre la finance. Mais pourquoi ces mensonges ? Mais pourquoi ces exagérations ?

Sources :

Déclaration de Jean-Marc Germain :
http://www.leparisien.fr/politique/la-naissance-d-un-front-anti-hollande-16-06-2014-3927511.php

Des économies possibles dans la territoriale ?
https://fr.finance.yahoo.com/actualites/31-000-fonctionnaires-territoriale-au-secours-043900907.html

Le pacte de responsabilité voté par étape
http://www.lepoint.fr/economie/budget-rectificatif-le-fourre-tout-du-gouvernement-11-06-2014-1835264_28.php

Les négociations dans 18 branches
http://www.bvoltaire.fr/breves/le-pacte-de-responsabilit-cest-maintenant-dit-rebsamen,89008

Publicités

A propos Benoit Bloissere

Mon compte twitter : https://twitter.com/ben_economics
Cet article, publié dans Economie, Gauche, politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les Mensonges des Frondeurs du PS!

  1. Eliane baragoud dit :

    Ce serait possible de faire quelques efforts en orthographe? « Quelle erreur », pas « quel erreur » (2 fois); au pluriel « contrepartie » prend un S … comme beaucoup d’autres mots! Loi de finances (prend un S en Français. Quant à « Lorsque les négociations auront abouties »… Aie mes yeux, là ce n’est plus de l’orthographe mais simplement du viol de la langue! et la logique de la langue voudrait aussi que « opérationnelles » qui se rapporte aux 15 milliards suivants soit accordé au masculin pluriel!
    « La deuxième et la troisième marcheS qui sont connues »… la relative montre bien que c’est un pluriel, alors pourquoi pas de S à marche?
    Pour le style…. j’abandonne!
    Mais au bac, dont on nous parle ce jours-ci, vous n’auriez certainement pas la moyenne

  2. Merci au lecteur qui m’a signalé quelques fautes honteuse qui sont maintenant corrigées. Mais peut-être en reste-t’il….

  3. tschok dit :

    Pourquoi ces exagérations?

    Ben euh, chaipô.

    Hypothèses: de l’aile gauche du PS (celle dont vous parlez justement) au FdG, il y a un fort désir de coup de barre à gauche et même un désir d’autonomie, voire de rupture, par rapport au PS traditionnel, jugé trop à droite. Problème: ce désir ne va pas au-delà de l’électorat habituel de cette « gauche de la gauche ». A l’échelon national, il ne se retrouve pas dans les urnes, ou, autrement dit, non seulement la gauche de gouvernement, donc le PS, ne peut pas gagner une élection nationale sur la base d’un programme trop marqué à gauche, mais en plus cette gauche marquée à gauche ne représente elle-même pas grand chose, et même de moins en moins (historiquement, elle flèche vers le bas).

    La réserve de voix est tout simplement insuffisante. Le PS doit donc chercher ce qui lui manque vers le centre, sans trop se fâcher avec cette gauche plus à gauche que lui qui, elle-même n’existe politiquement que parce qu’elle fait du bruit, alors que son assise électorale est étroite.

    L’explication serait donc: on fait du bruit, comme ça on existe. Pour faire du bruit en politique, il faut exagérer. Donc, on exagère.

    C’est la bonne vieille technique de l’écran de fumée: on masque par le bruit qu’on fait quelque chose qu’on ne veut pas montrer, en l’occurrence, l’étroitesse électorale de cette partie de la gauche et son déclin historique.

    Mais, il y a un mais: ce que je blablatte explique le comportement de la gauche mélenchonnesque. Mais, comment expliquer que ce type de comportement se communique à des gens du PS, a priori plus raisonnables?

    Là on peut avancer plusieurs réponses:
    – Le mimétisme par rapport à Méluche: l’envie de la jouer grande gueule est contagieuse.
    – La calcul électoral par rapport à leur propres électeurs: s’ils ont été élus dans des circonscriptions marquées à gauche, un bon petit discours de gauche bien démago comme il faut, ça peut pas faire de mal.
    – La tradition des courants: le PS étant une synthèse entre des courants différents, la radicalisation du discours est souvent vécue comme la phase préalable à une demande de synthèse: on gueule pour demander à la direction du PS d’être pris en compte dans la synthèse officielle du parti. La radicalisation est la phase qui précède l’aggiornamento, dans les codes internes du parti.

    Vala.

    Maintenant, c’est peut être un truc plus terre à terre: ils exagèrent parce qu’ils sont cons. Ca aussi c’est possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s